Recherche sur ce blog

mardi 17 janvier 2017

Harry Potter et l'enfant maudit // Jack Thorne



Présentation :
Cette pièce met en scène les nouvelles aventures d'Harry Potter dix-neuf ans après la fin de la saga de J.K. Rowling. Désormais employé au ministère de la Magie, marié et père de famille, Harry Potter est débordé. De plus, son passé se manifeste par l'entremise de son plus jeune fils, Albus Severus, en butte avec le lourd héritage familial. Père et fils doivent s'unir pour affronter les ténèbres.

Mon avis :
Ce qu’il est important de rappeler avant de commencer à donner mon avis sur cette pièce, est le fait que non, elle n’est pas à considérer comme une suite de la saga parue il y a quelques années et que non JK Rowling n’en est pas l’auteur.
Si JK a donné son accord pour la pièce après avoir exercé son droit de regard comme son droit de correction, elle n’en est pas l’auteur pour autant. Il faut prendre Harry Potter et l’enfant maudit pour ce qu’il est, une pièce de théâtre mettant en scène les personnages et l’univers de JK. Les pastiches s’inspirant de Doyle ne sont pas du Doyle, cette pièce inspirée des créations de JK n’est pas du JK.

Et je le précise parce que je suis tombée dans ce piège. Pendant un moment, dans ma lecture j’ai formulé pleins de reproches à cette pièce parce qu’au lieu de la considérer comme une pièce, je voulais qu’elle soit une suite ! Le personnages de Delphi peu développé, intrigue un peu facile, une dimension temporelle parfois floue, parfois trop pressée … Mais c’est bien là la contrainte d’une pièce de théâtre. Elle se joue sur scène, sans plans filmés, sans chapitres de cent pages détaillés. Avec quelques éléments de décors, et juste les personnages et leur texte pour livrer ce qu’ils sont.
Alors compte tenu de ce paramètres-là, je dis que c’est une bonne pièce, une pièce qui restitue bien l’univers magique d’Harry Potter, avec de vraies problématiques comme celle qui sépare Harry et son fils Albus, vouté sous le poids de l’image héroïque du père, comme celle de l’effet papillon qui peut déséquilibrer l’histoire du monde, où celle des prophéties qui parfois nous échappent.
L'histoire maintenant ...C'est sans conteste avec un immense plaisir  que j’ai replongé de nouveau dans cet univers réconfortant qui a nourrit l’imagination de mon adolescence et qui a fait de moi une adulte pleine de rêves. Qui n'y cèderait pas d'ailleurs ? La vapeur du Poudlard express, les berges du lac, la cérémonie du choixpeau magique et enfin l’attribution des maisons.
Albus est un enfant tourmenté qui cherche à faire ses preuves, à exister par lui même et se défaire de l'héritage héroïque de son père. Ses amitiés son étranges de prime abord, et son désir de se distinguer l'amène à commettre une grave erreur qui pourrait ramener les ténèbres passées.
Au travers de leur quête de justice nous revivions les moments les plus importants de l'histoire de la Saga, nous plongeant parfois dans le regret d'avoir perdu des personnages tellement cultes. Qui ne rêverait pas de ramener à la vie le grand, l'immense Dumbledore, ou l'emblématique Professeur Rogue ?
Albus et Scorpius ont le moyen de le faire, mais le prix à payer pour changer l'histoire est lourd, très lourd. Albus et son ami, comme Harry, Hermione et Ron au même âge, devront faire des choix capitaux. Seront-ils aussi braves qu'eux ? Lisez donc la pièce et découvrez les surprises réservées par Jack Thorne.
Des retrouvailles agréables, qui me font tellement espérer qu'un jour JK. Rowling reprendra sa plume pour Harry.

2 commentaires:

  1. Je suis en train de le lire donc je ne peux pas lire ton billet sous peine d'être spoilé. Mais d'ores et déjà je peux te dire que la magie de poudlard est là... meme si je ne retrouve pas totalement l'univers visuel de JK.
    VR

    RépondreSupprimer
  2. Ne t'inquiète pas je n'ai pas pour habitude de spoiler le lectorat !!!
    Mais oui l'univers est bien la et on aime bien se faire dorloter par Poudlard et son ambiance inégalable 😉

    RépondreSupprimer